← Retour

Rafael Nadal, l'elixir de jeunesse "Saturne-Pluton"

Le 13 nov. 2020 par Claire.

En 2005, Rafael Nadal soulevait sa première Coupe des Mousquetaires à Roland Garros. Quinze ans plus tard, il empoche son treizième titre dans ce même tournoi, comme une évidence, égalant dans la foulée le record du nombre de grands chelems détenus par Roger Federer (20)…

Une évidence ? Et pourtant… On prédisait à ce gladiateur très physique une carrière courte. Le corps ne suivrait pas. Les genoux lâcheraient. L’endurance baisserait…

Et c’est vrai que ce Saturnien (Soleil opposé Saturne) a les points faibles bien connus du capricornien (Mars en Capricorne) : genoux abîmés, articulations fragiles, généralement blessé 6 mois sur 12… Une Lune en VI et un maître d’Ascendant en Maison XII en prime…

Rafael Nadal thème astral

(3 juin 1986 à Manacor, Majorque, source : certificat de naissance, Paddy de Jabrun).

Mars- Mercure, mariage de la rapidité et de la dextérité

Si le Gémeaux est un signe fréquent dans le tennis (l’adresse, le jeu, et analogie du signe avec les mains…), il est loin de suffire pour créer un champion. Mars ? On y pense souvent dans le sport et chez l’espagnol, il s’agit d’un Mars en exaltation en Capricorne et en Maison III, Maison mercurienne. Cette composante Mars-Mercure est un atout mais n’explique pas la longévité, l’opiniâtreté, la ténacité de cet homme qui continue sa route, contre vents et marées.

Saturne-Pluton : Docteur Jekyll et Mister Hyde

Le Gémeaux est un signe double. Et pour qui connait un peu Rafael Nadal, un Mister Hyde se cache en effet derrière le gentil Jekyll. Craintif, emprunté et humble à l’excès dans la vie, ce Bambi égaré (Lune angulaire en VI) se transforme en taureau hargneux une fois dans l’arène ! Le sourire de gamin s’efface alors pour laisser place à un regard noir de tueur. C’est la grande signature de son thème : la dominante plutonienne (Soleil-Mercure en VIII, Asc Scorpion, Pluton maître d’Ascendant angulaire en domicile) combinée à un fond Saturnien (Soleil-Saturne, Mars maître d’Ascendant en exaltation en Capricorne, et même Soleil maître de la X, Maison saturnienne) et la machine à gagner est alors en marche.

Son cocktail gagnant :

  • Pluton : le désir quitte à souffrir, l’angoisse avec le dépassement de soi
  • Saturne : l’avidité de gagner toujours plus pour conjurer la peur de l’échec
  • Cinq planètes en dignité (Lune, Mercure, Mars, Jupiter, Pluton) : des béquilles indispensables

Avec Pluton et Saturne, on retrouve une nature inquiète, insatisfaite et angoissée (nombreuses phobies : les chiens, l’orage, le noir, la mort de ses proches…). La signature Mercure-Pluton engendre une nature obsessionnelle, un grand besoin de contrôle, d’ordre, le sens du devoir, un côté passionné, des principes… On connaît ses rituels et ses très nombreux TOCS, qui sont là pour apaiser son anxiété.

Je me retirais en moi-même, à grande distance de tout ce qui m’entourait, m’appuyant sur les routines – les sacro-saintes routines- que j’ai avant chaque match et qui se poursuivent jusqu’au moment où je commence à jouer.

Pour combler l’angoisse plutonienne, le saturnien répond par l’avidité, un travail assidu, une discipline stricte… de quoi compenser sans doute la blessure masculine (Soleil conjoint Chiron) de ce lunaire.

Treize Roland Garros, un exploit qui ne sera probablement jamais égalé et pourtant, il semble que pour lui, ce n’est jamais assez… et qu’après l’adrénaline de la victoire, l’angoisse de l’échec (Soleil-Saturne) revienne de plus belle, avec la conscience du temps qui passe dont il parle souvent (Saturne, en Chronos implacable)… Mais peut-on abattre un plutonien miné par l’angoisse de vivre qui a trouvé dans sa passion une voie sacrée ? Visiblement non…

Si ça ne suffisait pas, son oncle et manager l’a dressé à la dure, dans le dépassement de soi et lorsqu’il était blessé, au bord du forfait, la phrase était « et si quelqu’un te tenait en joue avec un fusil ? Tu continuerais… ! », ceci explique peut-être le fait de ne jamais s’avouer vaincu tant que l’on peut tenir debout… quitte à mourir dans l‘arène.

Octobre 2020 : le sacre sous les auspices Saturne-Pluton

Alors oui, bien sûr, Roland Garros se déroule chaque année à sa date anniversaire, ça aide. Mais pas le cru 2020 : en septembre, sans soleil, sous un toit, conditions dites défavorables au jeu de l’espagnol qui n’est plus vraiment le favori… Mais c’est vite oublier que, quand le mental est là, quand la rage est là, rien n’est impossible !

Le 11 octobre 2020, Jupiter-Saturne-Pluton transitaient son Mars natal (maître de son ascendant) en exaltation en Maison III et la Lune le mettait en lumière presque à son MC, mais au final, qu'importent les transits... Rien n'entame jamais la volonté d'un plutonien qui a décidé de réussir.

Transits 2020 Rafael Nadal

Preuve, si l’en est, que le duo céleste actuel Saturne-Pluton peut apporter du bon à qui possède déjà ces deux chromosomes bien ancrés dans son thème astral ! 😉

Article publié pour la FDAF.