← Retour

Ô temps, suspends ton vol !

Le 24 juin 2020 par Claire.

Saturne


Saturne en Capricorne nous offre un moment propice à une intrusion dans le monde du Dieu Chronos qui personnifie le Temps et la Destinée... avec l'épée de Damoclès en filigrane. Brassens, en fin connaisseur de Saturne, a parfaitement saisi cette appréhension sous-jacente :

"Il est morne, il est taciturne, Il préside aux choses du temps
Il porte un joli nom, Saturne, Mais c'est Dieu fort inquiétant"
(Saturne, 1964)

Sans surprises, ceux qui ont le mieux évoqué le temps ont un air de famille au niveau astrologique : Saturne préside dans leurs thèmes, Pluton est rarement loin, avec un axe Capricorne-Cancer souvent important. Pour autant, les dominantes planétaires de chacun apportent leur coloration à leur perception du temps. Certains sont résignés, angoissés ou révoltés. D'autres se montrent réalistes, voire optimistes. Il y en a même qui s'inventent des échappatoires.

Les nostalgiques

Les plus sensibles voient le temps comme un ennemi qui leur ravit ce qu'ils avaient de plus précieux, l'insouciance de l'enfance avec son lot d'illusions, de sécurité, de magie et d'espoirs. Certains artistes se sont même retirés dans ce paradis perdu afin d'y puiser leur inspiration. De la madeleine de Proust au Neverland de Michael Jackson, nombreux sont les Peter Pan qui refusent de grandir...

  • Marcel Proust à la recherche du temps perdu

Plus Cancérien que Marcel Proust, difficile de trouver ! Quatre planètes en Cancer en Maison IV, dont le Soleil, et la Lune en exaltation en Taureau en I de surcroît... font de lui un indéfectible nostalgique de la douce sécurité maternelle. Son Saturne au milieu du Ciel en Capricorne faisant partie d'un grand Trigone en Terre reliant Vénus et la Lune, lui a permis de s'atteler à la tâche... Comme par hasard, c'est au cycle de Saturne qu'il entreprend A la recherche du Temps perdu, immense fresque se soldant tout de même par un "temps retrouvé". L'épisode de la "petite madeleine" a été jusqu'à traverser le temps !

"Mais, quand d'un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l'odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l'édifice immense du souvenir."
(Du côté De Chez Swann)

  • Renaud ou le paradis perdu

Avec un Maître d'Ascendant qui s'identifie à Saturne, rien d'étonnant à ce que les chansons de Renaud portent sur le temps et son inexorable marche. C'est d'autant plus dur que le côté printanier qui caractérise ce Taureau Vénusien (Soleil Vénus Jupiter en Taureau) et Marsien (Mars Scorpion et Mercure en Bélier) lui donne envie de jouir du moment présent... et que Saturne ramène aux dures réalités de la vie et de l'âge. Ainsi, le chanteur écorché vif qui décrit une enfance qui s’est "écoulée, douce comme le miel" (Mercure, maître de IV en I conjoint Jupiter), ne cessera de protester contre "Le temps assassin qui emporte avec lui les rires des enfants et les mistral gagnants" (Mistral Gagnant, 1985).

En 2016, 29 ans après Mistral Gagnant (sic !), il enfonce le clou :

"La vie est moche et c'est trop court
A peine le temps d'être malheureux
Tu pleures plus souvent qu'a ton tour
Tu te retournes puis t'es vieux
Tu vis ton enfance trop vite
Quelque fois douce quelque fois terne
Bientôt la société t'invite a intégrer une caserne
Tu pleures ton paradis perdu, l'enfance a jamais envolée
Que tu ne vivras jamais plus
Que tu vois chaque jour s'éloigner"
(La vie est moche et c'est trop court, 2016)

Thème de Renaud (Renaud, 11/05/1952, 3h30, Paris )

Des mots proches de ceux d'un autre Saturnien : Louis Aragon (Lune Capricorne, Saturne au lever, Pluton au descendant, Lune en 1 en Capricorne) qui déclame : "Le temps d'apprendre à vivre, il est déjà trop tard".

  • Lamartine et la fuite du temps

Dans la famille des mélancoliques, Alphonse de Lamartine ne fait pas exception à la règle avec sa conjonction Lune Saturne du lever. Avec une opposition Vénus Saturne, c'est la peur que ce qui va bien finisse et celle de l'abandon qui s'expriment dans son célèbre Lac.

"Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !
Suspendez votre cours :
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !
[...]
Eh quoi ! n'en pourrons-nous fixer au moins la trace ?
Quoi ! passés pour jamais ! quoi ! tout entiers perdus !
Ce temps qui les donna, ce temps qui les efface,
Ne nous les rendra plus !"
(Le Lac, 1820, Méditations Métaphysiques)

  • JM Barrie, l'enfant qui ne voulait pas grandir

Et bien sûr, si l'on devait n'en conserver qu'un seul, ce serait Barrie, l'auteur de Peter Pan l'enfant qui s'échappe dans un pays imaginaire féérique où l'on cesse de grandir et où tout est possible, afin de garder son innocence, sa joie et ses croyances d'enfant :

"Wendy sut qu'il lui faudrait grandir. Dès qu'on a deux ans, on n'y échappe pas, on sait. Deux est le commencement de la fin."

Ascendant Cancer dont la lune est angulaire au descendant en exil en Capricorne, l'auteur conjure le drame de son enfance (perte d'un frère alors qu'il avait six ans) en figeant définitivement le temps à l'âge idyllique de la petite enfance (dans son Neverland).

Les résignés désespérés

  • Leo Ferré, ou le temps qui passe détruit tout

S'il y a bien une chanson qui s'impose lorsque l'on évoque le Temps, c'est celle de Léo Ferré, magnifique, plombante et désespérée. Ici, fini les refuges dans le passé qui n'est plus, le constat est implacable, le temps détruit tout. Pluton s'est invité à la fête.

L'axe Capricorne Cancer est fortement aspecté chez le chanteur : Ascendant Capricorne dont le Maître, Saturne est en Cancer où se trouve aussi La Lune et Vénus. Le manque et la frustration sont bien présents chez ce désenchanté qui constate "avec le temps on n'aime plus". Pluton, pointe de VII, ne fait que renforcer le sentiment de déréliction.

"Avec le temps tout s'évanouit...
Avec le temps, avec le temps, va, tout s'en va
Même les plus chouettes souvenirs
Ça t'a une de ces gueules
À la galerie "J'farfouille" dans les rayons de la mort
Le samedi soir quand la tendresse s'en va toute seule."
(Avec le Temps, 1969)

Thème Léo Ferré (Léo Ferré, 24/08/1916, 16h00 Monte-Carlo, source: Didier Geslain )

Les réalistes

  • Brel ou le temps inéluctable

Chez une nature printanière, passionnée, tumultueuse et ardente comme celle du Bélier Jacques Brel, Saturne en domicile en Capricorne ramène aux réalités de la vie : c'est l'hiver qui finit toujours par l'emporter.

Dans la chanson, Les Vieux, on pourrait presque entendre le tic tac de la "pendule d'argent qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, et puis qui nous attend".

"Les vieux ne bougent plus leurs gestes ont trop de rides
Leur monde est trop petit
Du lit à la fenêtre, puis du lit au fauteuil et puis du lit au lit
Et s'ils sortent encore bras dessus bras dessous tout habillés de raide
C'est pour suivre au soleil l'enterrement d'un plus vieux,
L'enterrement d'une plus laide
Et le temps d'un sanglot, oublier toute une heure la pendule d'argent
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, et puis qui les attend"
(Les vieux, 1963)

Les dépossédé(e)s

Pour d'autres, le temps ne s'analyse pas de façon métaphysique mais se ressent viscéralement comme une perte de pouvoir et la fin d'un règne. C'est sans doute ce que vit la mère trop possessive contrainte de laisser ses petits s'envoler du nid sans se retourner. Pluton prend le pas sur Saturne.

En 1937, Berthe Sylva, voulait "arrêter les aiguilles" pour éviter cette trahison. Avec une Lune Scorpion opposée Pluton Neptune sur un Ascendannt Taureau, le besoin de posséder est bien marqué.

"Si l´on pouvait arrêter les aiguilles
Au cadran qui marque les heures de la vie
Nos p´tits enfants si mignons, si gentils
N´grandiraient pas pour déserter leur nid
Lorsqu´à vingt ans, un jour, ils se marient
Sans un regret, ils partent et vous oublient
Et les mamans dont ils brisent l´espoir
Pensent "On voudrait près d´soi toujours les voir
Rester petits garçons ou petites filles
Si l´on pouvait arrêter les aiguilles"
Arrêter les aiguilles, 1937

Les sprinters

Si les cas précédents avaient une vision assez figée et statique de temps, il en est d'autres plus dynamiques et mobiles. Le mercurien, éternel adolescent, lorsqu'il se trouve confronté à son ennemi juré, Saturne, "le vieux", a sa propre façon de réagir...

  • Aznavour, le paradoxe

Avec un Soleil en Gémeaux, un ascendant Capricorne et Mercure angulaire en III, Aznavour incarne parfaitement la dualité entre l'effervescence du printemps et l'immobilisme de l'hiver. En résumé, le mercurien saturnien est condamné à courir après le temps, peut-être sa façon à lui de conjurer son angoisse du temps qui passe ?

"Hier encore, j'avais vingt ans, je gaspillais le temps
En croyant l'arrêter
Et pour le retenir, même le devancer
Je n'ai fait que courir et me suis essoufflé"
(Hier encore, 1969)

  • Fugain, l'urgence de vivre

Plus de légèreté avec Michel Fugain chez qui Mercure donne davantage le ton (Mercure en domicile en Gémeaux, Maître d'un Saturne angulaire en Gémeaux également ). Le constat n'est pas au temps passé perdu mais à celui à venir qu'il est urgent de combler (7 planètes en signes de printemps et Lune Bélier) ... même si au final, c'est mission impossible puisque "même en Cent ans, nous n'aurons pas le temps de tout faire". :-)

"Je n'aurai pas le temps, pas le temps
Même en courant
Plus vite que le vent
Plus vite que le temps
Même en volant
Je n'aurai pas le temps, pas le temps
De visiter toute l'immensité
D'un si grand univers
Même en cent ans
Je n'aurai pas le temps de tout faire"
(Je n'aurai pas le temps, 1993)

Les positifs

Fort Heureusement, certains artistes vont même jusqu'à trouver des avantages réels à cette course en avant. Sagesse, patience, oubli... sont autant de bienfaits qui récompensent ceux qui savent prendre le temps.

  • La Fontaine, les vertus du temps

Le premier à s'imposer dans la catégorie des optimistes est bien évidemment celui qui a fait l'éloge de la lenteur avec une de ses plus célèbres fables : le lièvre et la tortue, qui couronne l'opiniâtreté avec sa fameuse morale "tout vient à point à qui sait attendre".

Nous retrouvons une conclusion assez similaire avec le patient rongeur qui vient à bout des mailles du filet qui emprisonne le roi des animaux qui s'y débat en vain, dans le lion et le rat : "Patience et longueur de temps valent mieux que force ni que rage".

Ces qualités ne sont pas les seules à être soulignées par le fabuliste. Dans la fable La jeune veuve, le voici qui met l'accent sur le rôle thérapeutique du temps qui permet d'oublier les chagrins, de panser ses plaies et de passer à autre chose.

"La perte d'un époux ne va point sans soupirs.
On fait beaucoup de bruit, et puis on se console.
Sur les ailes du Temps la tristesse s'envole ;
Le Temps ramène les plaisirs."
(La jeune veuve, 1668)

Si Saturne est toujours dans le sillage dans le thème de La Fontaine, manifestement il est bien accompagné et s'est allégé de sa pesanteur, aidé par sa position en exil dans le signe très rempli du Cancer, dont le Maître, la Lune, est à l'Ascendant. Le trio Soleil, Vénus, Mercure en Cancer le rajeunit quelque peu, suffisamment pour lui faire dire :

"On se plonge soir et matin,
Dans la fontaine de Jouvence."

Thème DE LA FONTAINE (Jean de La Fontaine, 08/07/1621, 22h30 à Château-Thierry)

  • Pascal, le philosophe optimiste

Chez Pascal, on retrouve cette même évidence qui prête au temps cette vertu de Sagesse et de cicatrisation dans ses célèbres Pensées :

"Le temps guérit les douleurs et les querelles, parce qu'on change : on n'est plus la même personne; ni l'offensant, ni l'offensé ne sont plus eux-mêmes." (1670)

Chez ce Gémeaux, Ascendant Cancer, on retrouve ce Saturne en I en exil, en compagnie de Vénus et Jupiter...

  • Brassens, le cynique réaliste

Même si "le temps ne fait rien à l'affaire" pour les cons, Brassens lui confère tout de même de l'intérêt. Notamment, celui de la mémoire réinventée par les éloges funèbres qui ne conservent de chacun que les qualités, omettant volontairement les défauts.

"Il est toujours joli, le temps passé
Un'fois qu'ils ont cassé leur pipe
On pardonne à tous ceux qui nous ont offensés
Les morts sont tous des braves types"
(Le temps passé, 1961)

Encore un Saturne-Vénus-Jupiter-Soleil, cette fois en Balance, chez ce Vénusien capable de voir le bon côté des choses.

A noter que ces différents profils ont en commun l'importance de la Lune, en analogie avec l'enfance, et de Saturne, en analogie avec la vieillesse, et qu'ils ont tiré le meilleur parti du mariage des deux. Ces enfants-là ont accepté de grandir.

Les excentriques

Dès lors qu'Uranus se joint à la fête, les échappatoires se font plus inventives et moins conventionnelles... Comme si, à ces interrogations métaphysiques, la seule réponse possible doit nécessairement sortir des cadres habituels.

  • Dali, le figeur de temps

Dans les évocations du temps, les montres molles de Dalí se sont imposées comme une marque de fabrique du Maître. Le premier tableau qui les représente se nomme "La persistance de la mémoire". Dalí y évoque l’obsession de vouloir contrôler le temps par les heures que marque la montre. C'est aussi la volonté de figer l'éphémère, avec ce paysage d'enfance en Catalogne qui y est représenté. Le temps passe, c’est un fait, et la mémoire est le moyen le plus efficace de répondre à la frustration de ne pouvoir figer le temps.

Saturne en domicile en Verseau côtoie une Lune culminante, Maître de l'Ascendant Cancer en Bélier au MC, au carré d'Uranus et de Neptune, résumant parfaitement la fulgurance de l'émotion qui ne devrait pas s'oublier...

Et puis y a-t-il plus Taureau uranien qu'un peintre qui a l'idée de peindre des montres molles après avoir mangé un camembert coulant ? ;-) Thème Dali (Salvador Dali, 11/05/1904, 8h45 à Figueras, Espagne)

  • HG Wells, l'explorateur du temps

En 1895, HG Wells imagine sa fameuse "machine à explorer le temps", à 29 ans, soit précisément au cycle de Saturne, manière originale de conjurer les angoisses du temps.

Natif de la Vierge, avec un Soleil en VIII et Saturne en Scorpion opposé Pluton, l'angoisse est présente, et avec Uranus Maître d'Ascendant conjoint Mars, il est logique d'innover...

  • Raymond Devos, la conjuration pat l'absurde

Après l'écriture, la peinture et la chanson, l'humour est un autre exutoire pour les angoissés du temps. Face au vertige des heures qui filent, l'absurde est une bonne façon d'apprivoiser le monstre.

Ainsi, Raymond Devos commence par annoncer la couleur :

Moi, je fais attendre les gens pour leur faire passer le temps.*” Puis, il s'interroge : "*Mais pourquoi courent-ils si vite ? - Pour gagner du temps ! Comme le temps, c'est de l'argent... plus ils courent vite, plus ils en gagnent !".

Chez ce grand angoissé, double Scorpion conforté par une conjonction Lune Pluton en Cancer en VIII, il était vital de s'échapper d'une manière ou d'une autre. Et l'artiste a choisi d'en rire plutôt que d'en pleurer. "Il a bien une idée de l'heure… Mais sa montre s'étant arrêtée, son idée resta fixe."

Conclusion

Sans surprise, si Saturne est toujours important dans le thème de ceux qui ont le mieux évoqué le temps, c'est leur dominante planétaire qui donne le ton de la façon d'en parler, avec nostalgie pour les lunaires chérissant leur enfance, avec urgence pour les mercuriens mobiles et pressés, avec angoisse et résignation amère pour les plutoniens... et avec inventivité pour les uraniens...

Quant à la nouvelle génération d'artistes, forcément concernée par cette conjonction Saturne Pluton en Capricorne actuelle, l'on retrouve les personnalités nées vers 1988-1990, avec la triplicité Uranus Saturne Neptune en Capricorne qui vont s'inquiéter du temps sur fond de climat, de nucléaire, un peu désabusés mais conscients surtout de l'urgence de vivre avant qu'il ne soit trop tard...

Le chanteur Slimane (Uranus, Saturne, Neptune en Capricorne) chante "ainsi va la vie en 2016" où l'inquiétude du demain se ressent :

"Dis-moi qu'il n'est pas trop tard
Que le meilleur vient après l'pire
Que dans les années 80
On savait faire la fête
Qu'on n'avait peur de rien
Ni du voisin, ni que ça pète
Mhmh, que le temps passe vite mon fils
Mhmh, tu sais le temps passe
Tu sais que le temps passe"

Chez le Verseau Big Flo (du duo Big Flo et Oli), auteur de la chanson "Ah c'est dommage", on retrouve Uranus, Neptune et Lune en Capricorne. La chanson martèle un refrain qui incite à ne jamais rien remettre au lendemain :

"Ah elle aurait dû y aller, elle aurait dû le faire
Crois-moi
On a tous dit : "Ah c'est dommage, ah c'est dommage
C'est p't'être la dernière fois"

Avant de conclure sa chanson par "Vaut mieux vivre avec des remords qu'avec des regrets".

Et pour vous, quel temps fait-il ?

(Rédigé pour les Echos d’Hermes )